lundi 2 janvier 2017

Comparatif Front-End Windows VS Distrib' dédiée Raspberry

Bonjour tout le monde !!

J'écris cet article suite à la sortie finale de Recalbox 4. Pour rappel, Recalbox est une distribution crée à partir d'une distribution fonctionnant sur les Raspberrys apportant les joies de l'émulation le plus optimisé possible le tout accompagné de l'un meilleurs medias-center KODI. (ex-XMBC)



Je reconnais que son évolution est impressionnante et sa légèreté ainsi que son optimisation donne presque envie de remplacer le PC Windows 7 de ma borne d'arcade par un Raspberry Pi3.



Je pense garder pour l'instant ma solution actuelle à savoir :
  • Un PC sous Windows 7 optimisé (services non utiles désactivés)
  • avec carte graphique accélératrice 3D
  • Maximus Arcade comme front-end s’exécutant au démarrage.
  • Disque dur 1To
  • 4 Go de RAM

Malgré tout, la qualité de la réalisation de Recalbox me pousse à faire ce comparatif.

Démarrage & OS



Déjà l'installation est d'une facilité impressionnante. Juste à formater la carte microSD en FAT32, y copier les fichiers téléchargés et lancer !

La légèreté de Linux sur Raspberry oblige un démarrage de l'interface assez rapide et donne l'impression comme les consoles et autres appareils Hifi vidéo.

On peut paramétrer le fait de démarrer sur KODI en 1er. Évidement, on pense plus à un usage console/mediacenter qu'à un usage borne d'arcade

De plus, cette légèreté de Linux ne sera jamais dépassée par la lourdeur de l'OS de Microsoft. Sans oublier le fait de ne pas posséder obligatoirement de licence. De même que cette legereté, on la retrouve dans d'autres distributions similaires tel que RetroPie, Happi, Lakka, Puppy, ...




Front-End

Souvent évoqués dans mes articles, où contrairement à mes collègues, je ne suis pas intéressés par les front-end de type Hyperspin car beaucoup trop lourd à gérer dans le stockage et la gestion des vidéos & themes. Même si je reconnais que c'est très beau ! C'est ce qui m'a poussé à partir sur Maximus Arcade mais qui je crois n'est plus développé pour la suite...



Maximus Arcade est très bien, flexible, pas si lourd que ça en ressources et comprends un éditeur de thèmes assez facile à prendre en main. J'ai passé beaucoup de temps à le configurer notamment pour le lancement de certains émulateus tel que Naomi ou l'Amiga.

Retour sur le Front-end de Recalbox sous emulationstation utilisé aussi dans RetroPie ou HappiGameCenter. Simple, Léger, Complet & Efficace. Bref tout ce que l'on peut souhaiter !
L’essayer, c'est l'adopter ! Le nouveau thème configuré pour Recalbox 4 est quasiment parfait au niveau des couleurs & des illustrations.



D'ailleurs, j'ai intégré les musiques que j'avais intégrés à Maximus Arcade en OGG dans lequel au fil du temps j'ai ajouter les musiques retrogaming les plus célèbres (MarioBros2, Sonic Green Hill & StarLight, F-Zero, RainbowIsland, DefenderOfTheCrown, Niveau de Ken de SF2, Circuits Rainbow de MKart...).


Enfin la configuration est d'une simplicité énorme et c'est l'un des meilleurs points de la distribution. Il suffit juste de configurer les contrôles via le panneau de configuration d'EmulationStation UNE SEULE FOIS qui aura la tâches de repercuter ces contrôles sur toutes les émulations.
Y Compris la fonction de Sauvegarde & Chargement ! Énorme !!!



Emulation SuperNES / Megadrive / NES / MasterSystem / GameGear / GameBoy (+Color & +Advance), PC-Engine & TurboGrafx



Rien à dire les modules LibRetro remplissent aussi bien leurs objectifs d'émulation que sous Windows.
Pour la configuration, on reste sur le paramétrage centralisé commun à tous les émulateurs comme expliqué plus haut.
Testé sur un Raspberry Pi 2 et aucun ralentissement retrouvé pour l'instant !

Toujours un plaisir de jouer surtout aux titres 16bits.

L'émulation SCUMM est un particulière où il faut créer des fichier de lancement par titres mais géré par le célèbre SCUMMVM dont lequel on peut retrouver les plaisirs de jeux de Day Of The Tentacle ou même Toonstruck.

L'émulation Atari ST & CPC se fait aussi sans problème du moment que l'on intègre les Bios .

On a même de l'émulation tiers tel que le VirtualBoy, Atari 2600,,Vectrex Lynx, ... même si je pense que cela relève plus de la collection que du gameplay.

Il se permette d'ajouter un mini serveur web sur lequel on peut superviser la Recalbox



Tellement d'autres choses à raconter que je vous invite à découvrir leur site Internet.

Personnellement, il ne manque plus que l'émulation de l'Amiga en ADF ou WHD mais son intégration dans Recalbox a l'air assez compliqué...Recalbox 4.1 ? 4.5 ?

On verra bien et je vais continuer à suivre de près son évolution sans oublier celle des nouveaux modèles Raspberry Pi offrant de plus en plus de puissance.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire