dimanche 23 août 2015

Amstrad CPC, Bonne ou Mauvaise machine pour du Retrogaming ...?

Suite à mon article précédent concernant le retrait de systèmes émulés non utiles au jeu sur borne arcade, j'ai eu envie d'écrire à nouveau sur l'un de ces systèmes que j'ai très bien connu...le crocodile...c'est à dire l'Amstrad CPC et plus précisément le 6128.





le CPC 6128 est le modèle à disquette contrairement au CPC 464 à cassettes avec des temps de chargements affreux...
LA numérotation chez Amstrad était la suivante où le 1er nombre correspondait au media tandis que les suivants correspondant à la mémoire vive donc :


  • Pour le 464, le chiffre 4 correspondait au support K7 suivi de 64 pour 64Ko de mémoire vive.
  • Pour le 6128, le chiffre 6 correspondait au support disquette puis 128 pour les 128Ko en RAM.



Bon, du coup je recommence,car c'est un blog sur ma borne à la base et je recommence à raconter ma vie sur le retrogaming micro que je n'émule plus au final .
Je tenais à raconter cette période car cela touche du retrogaming. De plus, il y a eu des moments de jeux sur cet ordinateur tant remplis de bons moments que...de FRUSTRATIONS !!

Vivant avec parents séparés, nous avions d'un côté chez notre père (en 1er en plus..) l'Atari STf 1040 et par la suite chez ma mère l'Amstrad CPC 6128.




Contrairement au ST, la souris n'était pas présente sur cette machine. Tout se lancait en ligne de commande dont CAT pour afficher le contenu de la disquette suivi de l'éxecution : RUN"NOMEXECUTABLE.BAS.


Au début, on m'a passé des jeux CPC officieusement par des amis (lol). C'était des jeux comme FruityFranck (c'est d'ailleurs le 1er jeu video que j'ai vu), Marche à l'Ombre, Billy la Banlieue, Yer Ar Kungfu, Spy VS Spy, etc...



Très jeune, je ne pensais pas me rendre compte de la différence technique entre CPC & ST. Mais comme je dis régulièrement, un jeu est bon avant tout pour son gameplay et non sa techno.


C'est plus tard avec l'évolution des jeux quand ils ont été développés avant tout pour les ordinateurs 16bits (et même origine souvent des salles d'arcades) puis, convertis par la suite en 8bits pour les ordinateurs CPC, Spectrum, ..avec des versions inferiors et voir très inferiors des fois (Jeux Elite, USGold, etc...)

Des jeux ont malgré tout très bien été convertis comme Deflektor, Wonderboy2, Manoir de Morteveille, Barbarian, Captain Blood, SuperSprint, Arkanoid,...

Version ST
Version CPC

Version ST
Version CPC

Version ST
Version CPC

Les différences se faisait au pixels, à la disparition de musique comme BubbleBobble, au passage de monochrome couleur comme Wonderboy2 ou ShadowOftheBeast, ...mais bon la différence de puissance était énorme .

Version ST
Version CPC

Version ST
Version CPC

J'ai connu des versions tellement inferiors qu'ils ne peuvent que creer de la frustation après achat...expérience vécue.
Vivant jeune en région parisienne, j'ai fait déplacer ma mère jusqu'au Micromania à la défense pour aller acheter sur CPC : GoldenAxe et....là , c'est la pire conversion : injouable, écran réduit, moche, personnages en moins, bref c'est un autre jeu.....

Version ST
Version CPC

Dans le même style il y a Ghouls n' Goblins toujours réalisé par les mêmes développeurs je crois, qui ont massacré cette merveille mais là même sur Amiga/ST aussi.

Version Arcade
Version ST
 photo ghoulsamiga.gif
Version CPC

Néanmoins, hormis ces frustrations, j'ai connus des jeux très bon exclusivement sur CPC dont :
  • "M'Enfin", adapté de la BD GastonLagaffe, un jeu d'enquête à la cluedo. Vraiment passé pas mal de temps dessus.


Alphakhor, un jeu d'aventure écran par écran, acheté par hasard. L'histoire raconte l'humanité décimé par un virus où le héros doit remonter à l'époque du moyen-age pour trouver un antidote (??). L'ambiance du retour dans le temps est très prenant mais le jeu était trop difficile pour mon niveau de l'époque. (Difficulté de gestion de faim et soif qui baisser à chaque écran visité !!)






D'autres jeux m'ont marqués soit car ils ont étés exclusif aux CPC ou bien découvert en 1er là dessus puis vu bien plus tard sur Amiga/ST tel que :

Gryzor (Adaptation de Contra), Renegade, Rick Dangerous 2 (connu cet épisode d'abord sur CPC), Crafton & Xunk, Gauntlet 2, Exolon, Klax, Bloodwich, ....




Par contre, gros coup de gueule aux distributeurs où les boites étaient identiques que les versions Amiga/ST et même des fois où les captures d'écrans affichés au dos de la boite étaient celle des versions 16 bits...on pouvait voir juste le rajout d'un autocollant marqué CPC....


Pour en revenir à l'émulation, je l'avais installé & configuré mais retiré à cause de plusieurs points négatifs :


  • Très peu joué & demandé.
  • Emulateurs pas aussi flexible que pour les autres machines comme Steem ou WinUAE.
  • Emulation Joystick difficile...
  • Affichage limité (pas de scanlines, ...)
  • Enfin, les graphismes ont très mal vieilli par rapport à ces fameuses versions inferiors, écran réduits ou encadrés, monochrome,etc... Ce qui du coup, l'exemple de jeu sur Rick Dangerous ou BubbleBobble, autant y jouer sur Amiga/ST afin de retrouver le vrai plaisir du jeu étant donné son gameplay conservé.

Pour info, j'ai utilisé CPCAlive qui est très bien mais limité pour le frontend si je me rapelle bien. J'avais migré sur WinAPE mais limité par son émulation Joystick par clavier (???) et amélioration graphique.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire